desktop_header

Comment se fait-il qu’on puisse trouver des traces de produits phytosanitaires dans l’eau minérale ?

L’eau minérale naturelle est captée avec un soin particulier de source souterraine et mise en bouteilles sur place sans traitement. Toutes les eaux minérales des membres de la SMS présentent une qualité irréprochable et garantissent un plaisir toujours renouvelé.

Le consommateur s’attend à ce que son eau minérale ne présente aucune trace de produits phytosanitaires. Les embouteilleurs d’eau minérale protègent leur source et les zones avoisinantes dans leur plus pur intérêt. Ils procèdent régulièrement à des contrôles qualité rigoureux de leurs produits.

Comme l’eau minérale est un produit de la nature, on y voit tout de suite l’influence de l’être humain sur la nature. Les instruments de mesure les plus modernes permettent d’identifier les traces des plus infimes de produits phytosanitaires qui finissent dans l’environnement. Ces traces sont certes indésirables, mais sans danger pour la santé. Elles restent largement en dessous de la valeur limite applicable à l’eau du robinet.

Le seul fait qu’une substance puisse être détectée ne signifie de loin pas qu’elle soit dangereuse (v. dose journalière admissible). Selon l’Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (OSAV), le consommateur peut continuer de boire de l’eau potable dans laquelle on a détecté des métabolites de chlorothalonil. Les exigences légales sont très élevées en Suisse.

L’eau du robinet n’est pas seulement captée dans des sources, mais encore dans des nappes phréatiques et des eaux de surface (lacs et rivières). Il s’ensuit que le risque de voir des produits phytosanitaires corrompre l’eau du robinet est nettement plus élevé que pour l’eau minérale naturelle.